Patrimoine sacré

patrimoine-sacre-egliseL’église Notre Dame de Vie

Son personnage clef est Canus-Natus (Cannat). Cet homme laisse tomber le monde, dès sa jeunesse, pour se consacrer à la Foi.
Il choisit la campagne du Nord d’Aix-en-Provence, et cela le conduira à être appelé à Saint-Cannat pour y être évêque.
Il prendra, tout au long de ces années, sa mission très à cœur, et sa récompense sera d’être déclaré Saint. Mais Canus-Natus arrive à la fin de ses jours, et quand il décède, d’humbles gens s’installent autour de son tombeau et forment alors un petit hameau.
Alors que le Vème siècle s’achève à peine, naît le village de Saint-Cannat.

Il y a d’abord existé une Chapelle, dédiée à Notre Dame de Vie, vers le VIIème siècle (en ruines depuis le tremblement important de 1909). Au XIIIème siècle, les pauvres chevaliers du Christ, nommés aussi les Templiers, obtiennent un bail de l’évêque de Marseille pour la création d’un Prieuré à Saint-Cannat.
Ces chevaliers y édifieront, entre autre, maisons, fermes, bâtiments, mais surtout une église conventuelle, à côté de la Chapelle Notre Dame de Vie.

En 1307, Philippe IV le Bel brise l’existence du Temple, et c’est le Seigneur-Evêque qui récupère son bien à Saint-Cannat. Plus tard, le peuple intégrera les locaux abandonnés du Prieuré des Templiers ; c’est alors que l’église conventuelle des Templiers devient l’église paroissiale.

Malheureusement, au XIXème siècle, les fidèles de plus en plus nombreux ne trouvent plus tous leurs places. En 1858, le vieil édifice est détruit, ce qui entraîne en 1863, l’achèvement d’une église plus grande et plus vaste, tout en ayant conservé le clocher bâti par les templiers.

Le 11 Juin 1909, le tremblement de terre affecte grandement cette église.


L’église aujourd’hui

L’église Notre-Dame de Vie, paroisse de Saint-Cannat, a quelques particularités.
Le clocher qui conserve les anciennes cloches et le sommet qui est surmonté d’une croix sur lequel est représentée l’effigie de Notre-Dame des Roses.
La tombe commune à la sortie de la sacristie où ont été placés les restes des Saint-Cannadens qui avaient été enterrés près de l’église.
Un bénitier, à l’intérieur, qui est un sarcophage reliquaire de la fin du Vème siècle, où Saint-Cannat y est représenté (personnage de gauche).
Une riche statuaire, dont une représentation de Notre-Dame de Vie, et quelques superbes reproductions de tableaux  de grands Maîtres provençaux, ornent nef et chapelles
Sur l’autel, une magnifique icône, représentant le Christ en Croix.
De plus, diverses plaques ont été mises en place, dont une en mémoire du Bailli de Suffren, né et baptisé à Saint-Cannat en 1729.


Des activités

L’église reste dynamique et propose, avec l’unité pastorale Les trois pierres (Rognes, Lambesc, Saint-Cannat), de nombreuses activités paroissiales comme le catéchisme ouvert aux enfants de 4 à 15 ans, des rencontres 18/25 ans, la fête traditionnelle de Notre Dame de Vie célébrée le premier dimanche de Septembre.
Elle organise des chorales, des messes de familles et de jeunes, des sacrements.
Elle célèbre Noël.
Il existe même une revue de l’unité paroissiale et un site Internet Les trois pierres.

Contact Père Jean-Luc Michel :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Visitez le site de l'Unité Pastorale des tois pierres


La Chapelle Saint-Cannat

La Chapelle Saint-Cannat se trouve avenue Paul Lafargue.
La Chapelle votive, elle, fut construite en 1657, en remerciement au Saint éponyme de la ville pour avoir sauvegardé la population de la peste en 1629.