La station d'épuration

station-d-epurationLa station d’épuration : Pour plus d’exigence environnementale
Afin de se mettre en conformité avec la loi sur l’eau, qui nous impose de traiter l’azote et le phosphore, la commune a réalisé une nouvelle station d’épuration (STEP). Elle va permettre d’améliorer la qualité écologique et biologique du Budéou, mais aussi de la Touloubre et au final, de l’Etang de Berre.

Conçue par les ingénieurs de la Société MSE et le bureau de maîtrise d’œuvre SOGREAH, ainsi que par les services de la Société provençale des eaux (SPDE), la nouvelle station d’épuration a été mise en service en septembre 2010.

Des technologies de traitement simples et performantes répondant aux dernières normes écologiques
L’ancienne station d’épuration, construite en 1981 pour une capacité de 2750 Equivalents-Habitants, n’était plus conforme à la réglementation, et ne permettait pas de traiter certains polluants tels que l’azote et le phosphore.
Nous avons donc construit une nouvelle station d’épuration, 900 mètres à l’aval de l’ancienne station, afin de répondre aux besoins actuels et futurs de la commune. La capacité de traitement a ainsi été portée à 5.000 Equivalent-Habitants.

Une filière fiable et éprouvée, dans la logique du développement durable
Le procédé retenu pour le traitement des eaux usées entrantes est de type « biologique à boues activées faible charge ». C’est un procédé fiable et éprouvé, qui permet de garantir les normes de rejet imposées pour le respect du milieu récepteur sensible qu’est le Budéou, affluent de la Touloubre, puisque notre station traite désormais aussi l’azote et le phosphore.

La technique des boues activées consiste à faire manger la pollution organique par des bactéries, dans un bassin aéré par insufflation d’air. Cette phase de « dégradation » de la pollution est complétée par une phase de « clarification » durant laquelle les bactéries épuratrices mortes sont séparées des eaux traitées. Les eaux traitées rejoignent alors le Budéou via un long fossé de rejet.

Un traitement écologique des boues d’épuration
Pour le traitement des boues, nous avons retenu un procédé à la fois écologique, innovant et économique. Il s’agit là-encore de faire consommer la pollution par des organismes vivants : des roseaux. Les boues d’épuration sont ainsi épandues dans des lits plantés de roseaux. Tous les 4 ou 5 ans, ces lits sont curés et les boues résiduelles seront traitées, probablement en valorisation agricole.
Ce procédé est économique en exploitation par rapport aux autres méthodes de traitement des boues, et il s’intègre bien dans le paysage. Il permet aussi une forte réduction du volume de boues produites.

Une protection accrue du milieu récepteur
La station a été conçue de manière à assurer une fiabilité maximale vis-à-vis de la protection du milieu naturel : dimensionnement des ouvrages permettant la prise en compte des débits de pluie, remplacement rapide des équipements critiques, gestion automatisé avec téléalarme, espace prévu pour accueillir un groupe électrogène mobile en case de panne électrique…
La qualité du traitement et des rejets sera systématiquement contrôlée par un système d’auto-surveillance.

Vers une station « zéro nuisances »
L’ensemble du projet a été conçu de manière à s’intégrer parfaitement dans le site, sans gêne pour les riverains. Ainsi toutes les dispositions techniques ont été prises pour limiter au maximum les nuisances olfactives et sonores des installations.
Les déchets de dégrillage sont mis automatiquement en sacs puis stockés en benne. La technique d’aération par insufflation d’air limite les nuisances sonores et les embruns. Le traitement des boues par lits plantés de roseaux ne génère pas non plus de nuisances olfactives. De plus, les équipements bruyants (surpresseurs d’air) sont confinés dans un local insonorisé.
Enfin, l’aspect architectural du bâtiment ainsi que les aménagements paysagers ont été étudiés pour une intégration optimale dans le paysage.

Nos partenaires pour cette opération
Le coût de construction de la nouvelle station d’épuration et de son collecteur de transfert (canalisation venant de l’ancienne station), incluant la maîtrise d’œuvre s’élève à environ 2,2 millions d’euros HT, contre une estimation du maître d’ouvrage d’environ 2.6 millions d’euros HT.

Maîtrise d’œuvre : SOGREAH Consultants / AEA Architectes
Construction :
entreprises MSE pour la conception
entreprise RIVASI pour le gros œuvre
ainsi que leurs sous-traitants

Nous remercions tout particulièrement nos partenaires financiers sans lesquels cet investissement important n’aurait pas été possible :
L’Agence de l’Eau
Le Conseil Général 13
La Région PACA
Et la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aix

localisation-station-d-epuration

Localisation de la station d’épuration

_____________________________________________
_______________________________________________
INAUGURATION - SAMEDI 29 OCTOBRE 2011
photos Michel Cholley

 
station-d-epuration-inauguration-1station-d-epuration-inauguration-2                                   station-d-epuration-inauguration-3  station-d-epuration-inauguration-4                station-d-epuration-inauguration-5