La Métropole s’engage contre le harcèlement dans les transports

Pratiquement toutes les utilisatrices de transports en commun ont déjà été victimes de harcèlements sexistes ou d’agressions sexuelles. Aussi, la Métropole s’engage et lance une campagne de lutte contre le harcèlement.
Simultanément, pour lutter contre le sentiment d’insécurité, le principe de l’arrêt à la demande, la nuit, va être étendu à l’ensemble des Fluobus de la RTM et à une partie du réseau Aix en Bus.

Ne laissez pas une personne être har(seule)ée
Depuis le 24 novembre dernier, la Métropole Mobilité diffuse, sur l’ensemble de son réseau, affiches et dépliants pour sensibiliser et informer les victimes et les témoins sur la manière d‘agir et de réagir en cas d’harcèlement ou d’agression sexuelle en proposant des outils et des conseils concrets.

La solidarité nous appartient, ne laissons rien passer
Des actions qui visent à améliorer le sentiment de sécurité, à réduire les agressions, mais aussi à stopper l’impunité. Car ces comportements sont sanctionnés, et parfois très lourdement, par la loi.
Il est essentiel d’inciter au dépôt de plainte sans lequel il ne peut y avoir d’enquête et donc de sanction pour l’agresseur.

Dépliant disponible à bord des véhicules, dans les stations de métro et dans les boutiques La Métropole Mobilité.
Plus d’infos sur ampmetropole.fr/actualites

transport harcelement

Publié le  décembre 2021.