Les temps modernes

Saint-Cannat fut durant la monarchie capétienne une étape de la Route Royale, reliant Paris à Antibes.

En 1814, l'empereur Napoléon qui vient d'abdiquer traverse la France pour rejoindre son royaume de l'Ile d'Elbe et passe, sans gloire et vite (et pour cause) par le village... Ainsi, et par voie de conséquences, ses habitants connurent l'occupation autrichienne, en 1815.

En Mai 1816 Saint-Cannat accueille la Princesse Marie-Caroline de Bourbon-Sicile,duchesse de Berry, fille de François, duc de Calabre (lequel succèdera, en 1825, à son père Ferdinand 1er, sur le trône des Deux-Siciles). Cette princesse que l'on reçoit avec grand faste vient épouser le duc de Berry, fils du comte d'Artois (futur roi Charles X).

Marie-Caroline de Bourbon-Sicile sera la mère du comte de Chambord (dit Henri V de France), lequel ne régnera jamais , suite à la chute de la monarchie des Bourbon en 1830.

Marie-Caroline repassera par Saint-Cannat en 1832, en bien moins bel équipage et sans recevoir ni honneurs ni hommage.

Il est vrai que ,depuis 1816, bien des choses ont changé : l'assassinat du duc de Berry (1820) , la révolution de 1830 avec l'accession au trône de l'Orléans Louis-Philippe (qui adhéra au drapeau tricolore) et l'exil de Charles X et de sa famille, dont le comte de Chambord, son successeur désigné.

En 1827, une réception encore, pour "la Princesse venue d'Egypte" qui suscita grande curiosité et qui n'était rien moins que la Girafe offerte par le pacha d'Egypte au roi Charles X !