Edito du Maire

jacky gerard maire de st cannat

Chères St Cannadènes, chers St Cannadens,
Cher(ère)s internautes,

Mon billet précédent était largement consacré à l’activité économique florissante de notre Commune, tant en termes d’offre commerciale pour les habitants qu’en termes de création d’emplois.

Le rôle principal d’une Municipalité étant d’offrir des services et des équipements publics à la population et au tissu associatif, il me parait nécessaire de faire le point sur ce sujet.

Au fil des années, cette offre de services publics s’est développée sur la Commune dans tous les domaines :

     - Sur le plan administratif, les horaires d’ouverture des divers services n'ont pas été restreints, même si les contraintes de fonctionnement de l’urbanisme et du technique ont nécessité des plages privilégiées pour le traitement des dossiers. L’accueil du samedi, qui n’existe pas sur toutes les Communes, a été maintenu. En outre les locaux du Bureau municipal de l’emploi et du CCAS ont été déplacés, rénovés et rendus plus accessibles.
      - Sur le plan social, l’épicerie solidaire a ouvert ses portes et rend service à beaucoup de familles. 
      - Concernant la sécurité, les locaux de la Police municipale ont également été déplacés et aménagés plus fonctionnellement. Avec 5 agents et un ASVP, ainsi que le développement de la vidéo-protection, le service s’avère plus efficace.
 
      - En matière d’éducation, le secteur scolaire est doté de moyens importants et croissants, notamment en personnel communal. Une réflexion sur l’évolution des locaux est engagée.
Le périscolaire a été adapté aux souhaits des parents et aux rythmes des enfants. Les tarifs sont restés très modérés.
L’accueil de la petite enfance a été développé et notre Commune offre un nombre de places par rapport à la population plus important que beaucoup de Communes voisines. En outre le dispositif des assistantes maternelles a été aidé avec la mise à disposition d’un local spécifique.
      - D’autres services comme le technique, la Bibliothèque municipale, l’École municipale de musique et les offres de spectacles de la Commission culture ont favorablement évolué.
      - Enfin notre soutien au tissu associatif, sportif, culturel, éducatif et ludique s’est toujours affirmé, tant sur le plan des mises à disposition de locaux et de matériel que d’accroissement des subventions. Notre présence à toutes les animations et manifestations est un encouragement permanent.

Concernant les équipements publics, nous avons adapté notre politique aux besoins prioritaires et aux moyens financiers raisonnablement mobilisables :

        - Afin de travailler avec une vision d’avenir, nous avons réalisé des investissements non visibles mais indispensables : plusieurs millions d’euros ont porté sur la modernisation et la réfection des réseaux et infrastructures d’eau potable et d’assainissement, avec de bonnes subventions de nos partenaires institutionnels (Conseil départemental, Agence de l’eau et Métropole/CPA).
      - L’analyse des besoins d’équipements sportifs a priorisé la nécessité d’un nouveau gymnase et l’extension des courts de tennis.
      - Quant à l’ancienne coopérative, dans un premier temps il s’est agi d’optimiser l’utilisation des locaux existants : salle Artaud, petite salle de réunion, bureau associatif, local du Comité feux, locaux techniques de stockage, parking… Cela représente de belles surfaces pour un coût d’acquisition modique. Désormais, notre priorité est d’élaborer un projet culturel cohérent, à l’échelle des besoins et des moyens de notre Commune.
Pour tout cela, notre fil conducteur a toujours été une gestion prudente de nos finances, basée sur un constat et quelques principes :
     - le constat : la baisse des dotations est une réalité tout à fait vérifiable : en euros constants, les dotations de l’État ont diminué de plus de 600 000 € en 6 ans ! Quant aux attribution et dotations de l’intercommunalité (reversement de leur part aux Communes) elles ne progressent plus depuis 2017, d’où un manque à gagner de l’ordre de 200 000 € ;
     - les principes :

  • Pas de réalisations somptueuses et coûteuses
  • Nécessité de mobiliser le maximum de subventions et de disposer d’un autofinancement suffisant avant de lancer des projets
  • Maintenir la fiscalité à un niveau modéré
  • Maitriser notre endettement qui se situe à un montant très correct

Ceci constitue notre vision d’une gestion municipale ambitieuse mais raisonnable, tournée vers l’avenir, en assurant une qualité de services et d’équipements publics, tout en appliquant une gestion rigoureuse.

Bien cordialement

Jacky Gérard,
Maire de Saint-Cannat
Conseiller départemental des Bouches-du-Rhône,
Vice-président du Territoire du Pays d'Aix

Edito du Maire - Petit Saint-Cannat - Mai 2019